plage d Aghrezdiss

Vos souvenirs et anecdotes sur la vie Ă  Agadir avant le tremblement de terre.

Modérateur : Raspoutine

RĂ©pondre
migranger
Messages : 108
Enregistré le : 08 sept. 2008, 01:33

plage d Aghrezdiss

Message par migranger »

Bonjour Lahsen et tous

magnifique photo

clemence22 a écrit :Image

Cette photo date de 1951. Était-ce cette plage sous l'usine ?



J ai des souvenir de 1950 a 1956 de cette plage d Ahrzdiss

on voit les bâtiments de l inscription maritime qui cachent la carrière et ses concasseurs au dessus de laquelle était le refroidisseur en place dans le tournant de la route de Mogador. La cité du port avec de toutes petites maisons et se trouvaient derrière des hangars d assemblages (dont au moins une scierie et menuiserie ) Les bacs a pétrole Mory juste avant la plage. Nous on se baignait près de l inscription, bien qu' on nous disait que les égouts de la ville s y déversaient. Au premier plan de la photo, la pointe d Ahrzdiss. J y suis allé qu' une seule fois avec un groupe Villepion. J ai ramassé une tasse qui avait le gout de pétrole . Ce fut la dernière sortie avec Villepion et a la plage de ce coté la...



En venant du port juste avant d arriver a l inscription, il y avait un petit cours d'eau avec des petites grenouilles et des têtards a 2 ou 4 pattes.. Plus loin commençait le village d Ahrzdiss. ( il me semble que pour construire l inscription une partie fut détruite.) Vers 1951 gardé par Tahmouh on a fait quelques pas dans la ruelle et je fus surpris de voir un européen en tricot de peau et short, se rasant dans la rue, le miroir accroché a sa porte. Jusqu' a ce moment la en dehors de la plage les gens dans les rues étaient couverts. Une fois il y eu un feu a l'usine, avec une malheureuse tuée dans sa maison.



Merci pour cette photo clemence22

MG


Bonjour nos amis de Aghezdiss.
Cela tombe à point que vous ravivez ce bout de lagune enclavé entre le port et Anza la sardinière.
Mon équipe de travail sur les mémoires d'Agadir 1930-1960 reprend le service pour faire ce 5 ème volet.
Je pense que vous allez donner beaucoup plus sur Aghezdiss et pourquoi pas, ne pas y ajouter la voisine Anza avec tout ce que vous savez et tout ce que savaient vos parents durant les années 40 et 50 jusqu'à fin 60.
Vos récits nous intéressent, vos photos personnelles comme celle de mon ami "Clémence" nous intéressent plus.
Faites-nous découvrir vos amis du coin pour nous aider à construire ces mémoires comme les quatre précédents volets que vous avez certainement vus et lus.
Je participe par cette image (je pense de la famille Granger de la douane) pour vous montrer les villas des "électriciens", du petit local qui était le droit de porte des années 30-40, l'immense radiateur réfrigérant de l'usine électrique accolé à la falaise et aussi ce joli arc-en-ciel lumineux.

Raspoutine
Messages : 1533
Enregistré le : 25 sept. 2006, 13:07
Localisation : AGADIR MAROC

Re: plage d Aghrezdiss

Message par Raspoutine »

Bonjour Michel
Merci de nous avoir suivi dans (presque ton fief) Aghezdiss mot berbère qui veut dire : côte (humaine, ou animal) car géographiquement une vue à partir du port ou de l'inscription maritime jusqu'au phare, cela donne une ressemblance de l'arc d'une côte soit Aghezdiss sur-dimentionnée. Taghezdiste diminutif veut dire, petite côte.
Certainement M.Villepion vous a conduit à la plage près du phare où se trouve une source d'eau douce qui se jette sur un plat rocher. Cette source s'appelait "Lalla Charija" (Mme la minuscule piscine). Nos femmes vénéraient ce lieu puisqu'une eau limpide, généreuse, de saveur "Evian" sortait de l'océan. Plus tard, nous savons que cette eau venait par écoulement des sources de Imouzzer ! Elle était vénérée et seule la junte féminine y croyait. Les jeunes filles se purifiaient soit pour affronter la nuit des noces ou pour avoir le bonheur de trouver "un prince".
Les femmes venaient se peigner les cheveux auparavant "souillaient" de henné. Elles faisaient les vœux d'avoir un peu plus d'enfants avec le choix que ça soit une fille ou un garçon.
La plus part du temps, tout "colle" bien mĂŞme si vous qui me lisent n'y croient pas !
D'autres qui ne croient pas aux miracles sont venus dans les années 70 pour faire disparaitre à jamais "Lalla Charija" et construire un immense plateau des conteneurs qui vont et qui viennent à travers les eaux de l'Océan bleu.
Lahsen

RĂ©pondre