Commémoration de la 55 è année du séisme par film d’Amzil Brahim

Vos souvenirs et anecdotes sur la vie à Agadir avant le tremblement de terre.

Modérateur : Raspoutine

Répondre
Raspoutine
Messages : 1533
Enregistré le : 25 sept. 2006, 13:07
Localisation : AGADIR MAROC

Commémoration de la 55 è année du séisme par film d’Amzil Brahim

Message par Raspoutine »

Image

Image
Fatima Matousse (à gauche ) la dynamique réalisatrice de ce Festival à l'occasion de l'anniversaire de la 55 ème année du séisme.

Le 28 Février 2015
- 18h00: Cérémonie d'ouverture à la salle Brahim Radi au palais municipal d’Agadir
Projection du film: «Agadir 1960 : Un rêve en couleur," réalisé par Brahim Amzil, Maroc

Image
Image
Image

C’est un film dont une grande partie est réalisée dans mon village Yachech détruit entièrement ce jour du 29 février 1960. J’ai raconté les faits et l’histoire de cette cité habitée par quelques 7 000 marocains.
Environ 4 000 sont ensevelis sous les décombres et deux bulldozers ont aplatis le terrain sans que les morts soient récupérés pour être dans des fosses communes.
Peut-on dire que ce terrain est un cimetière commun ? Je continue à combattre pour rendre justice à toutes celles et ceux engloutis sous ces petites pierres. Aujourd’hui, on ignore l’histoire de ce terrain qui n’a ni enceinte pour le protéger, ni des panneaux d’indications pour éviter de le piller et de le souiller…Une vraie désolation permanente.
On se demande qui est responsable de ce site bafoué ??????????????????????

Image


J’avais filmé mon village en 1958 et je garde à ce jour les 4 clichés authentiques qui m’ont permis de réaliser un panorama.
Le réalisateur de ce film de 60 mn a titré ce film : Un rêve en couleur. C’était exact que mes rêves depuis 1960, me font promener en permanence dans ma cité en couleurs. Dans mes rêves, j’ai toujours dit que je ne rêve pas …Et, pourtant je rêve et en couleur.
Un silence implacable règne dans la salle de projection à chaque fois que ce film se déroule. Il démontre le malheur de toutes les communautés d’Agadir, ce jour du tremblement de terre. Un témoignage commun démontre, oh combien était grande notre cohabitation dans cette région d’Agadir.

Image
On voit de G à D M.Bahdidi un autre autochtone rescapé et qui a participé à ce film, puis M.Amzil Brahim et Roussafi Lahsen.
Image
A la fin du film, un débat était ouvert pour partager avec le public, nos souvenirs.

Image
Voici le jeune réalisateur Brahim Amzil avec Lahsen. Ce film fait le tour du monde.

Lahsen Roussafi

Répondre