Notre institutrice Mme Mazet Geneviève 104 ans guérit du conora

Vos souvenirs et anecdotes sur la vie à Agadir avant le tremblement de terre.

Modérateur : Raspoutine

Répondre
migranger
Messages : 105
Enregistré le : 08 sept. 2008, 01:33

Vivette Mazet Une survivante qui revient de loin

Message par migranger »

Trois semaines après avoir fêté ses 104 ans dans son Ehpad de Montpellier, Geneviève Mazet, dite "Vivette", a contracté le coronavirus. Cette ancienne infirmière et institutrice, qui avait déjà survécu au tremblement de terre d'Agadir (Maroc) en 1960, est aujourd'hui guérie du COVID-19.
Origine : FranceInfo
MG

Elyane MAYORGAS
Messages : 132
Enregistré le : 27 déc. 2011, 00:46

Re: Vivette Mazet Une survivante qui revient de loin

Message par Elyane MAYORGAS »

Bonjour à tous,

Merci Michel, et je suis heureuse aussi d'avoir lu l'information sur France 3 régions.
Extraordinaire histoire de survie pour Vivette Mazet et qui est donc la maman de Dominique Bloch.
Nous sommes passés tellement souvent devant sa maison à Agadir en allant faire nos courses à Marjane !!!

Amitiés Gadiries
Elyane M.

DESTENABES
Messages : 232
Enregistré le : 04 août 2005, 08:20
Localisation : Pyrénées Atlantiques (64)

Re: Vivette Mazet Une survivante qui revient de loin

Message par DESTENABES »

Bonjour ..et sensible à ce message concernant Vivette Mazet . Nous lui souhaitons de bien continuer sa vie , malgré tout ce qui lui est arrivé ..Bien amicalement . André .

Raspoutine
Messages : 1479
Enregistré le : 25 sept. 2006, 13:07
Localisation : AGADIR MAROC

Notre institutrice Mme Mazet Geneviève 104 ans guérit du conora

Message par Raspoutine »

Image


Trois semaines après avoir fêté ses 104 ans dans son Ehpad de Montpellier, Geneviève Mazet, dite "Vivette", a contracté le coronavirus. Cette ancienne infirmière et institutrice, qui avait déjà survécu au tremblement de terre d'Agadir (Maroc) en 1960, est aujourd'hui guérie du COVID-19.
Avoir survécu au coronavirus, c'est une victoire de plus dans la vie bien remplie de Geneviève Mazet, surnommée "Vivette". Elle a fêté ses 104 ans le 26 février dernier dans sa maison de retraite de Montpellier. Trois semaines après, le COVID-19 la frappait. Elle est aujourd'hui guérie. Voici ses premiers mots recueillis dans ce reportage :
Hospitalisée et guérie

Dominique Bloch, la fille de Vivette, témoigne de l'attention dont a bénéficié sa mère tout au long de la maladie :

Elle menait une vie paisible, très appréciée par le personnel et les résidents. Elle a été hospitalisée à la clinique Saint- Jean, puis au Mas de Rochet à Montpellier. La qualité des soins dont elle a bénéficié ainsi que celle de son médecin traitant, le docteur Durand, lui ont permis de surmonter cette nouvelle épreuve.

Infirmière psychiatrique indignée sous l'Occupation

Car dans sa longue vie, Vivette la bien nommée, née en 1916 en Ardèche, a vaincu bien des difficultés. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, de 1937 à 1942, elle devient, très jeune, infirmière psychiatrique à l'hôpital de Maison Blanche à Paris.
Geneviève Mazet, dite "Vivette", en uniforme d'infirmière psychiatrique (photo issue de l'album de famille) / © Dominique Bloch
Des années qui l'ont extrêmement marquée d'une empreinte douloureuse liée aux conditions terribles faites à ceux qu'on appelait les "aliénés" ( notamment soumis à la famine) pendant l'Occupation.
Créatrice d'une école au Maroc
Après son mariage avec un militaire de carrière servant dans les Tirailleurs Marocains à Marrakech, une fois les campagne d'Italie et d'Allemagne terminées, elle s'installe au Maroc avec sa famille et devient institutrice.
Geneviève Mazet, dite "Vivette", institutrice au Maroc dans les années 1940/1950 (photos issues de l'album de famille) / © Dominique Bloch
Elle est à l'origine de l'ouverture d'une école dont elle devient directrice à Kasba-Tadla, sillonnant villages et hameaux environnants à vélo et créant une "cantine à soupe" du midi, puis un goûter pour convaincre les familles de scolariser leurs enfants.

Survivante du tremblement de terre d'Agadir

Après 18 ans passés au Maroc, le tremblement de terre d'Agadir du 29 février 1960, qui fait plus de 12.000 morts, la convainc de rentrer en France. Traumatisée par cette tragédie dont a miraculeusement réchappé avec son mari et sa fille Dominique, elle en reste sans voix plusieurs jours. Mais son énergie, déjà, lui permet de recouvrer la santé.

Une mère, une grand-mère et une épouse marquée par la vie

La famille revient en Ardèche, à Aubenas, où Vivette poursuit sa carrière de directrice d'école jusqu'à sa retraite en 1974. Elle y élève ses 3 filles (la quatrième est décédée en bas âge) et devient veuve jeune, à 55 ans. Plus tard, elle assumera l'éducation de l'une de ses petites-filles jusqu'aux 20 ans de celle-ci.

Arrière-grand-mère combative

Depuis quelques années, Geneviève Mazet réside dans une maison de retraite de Montpellier. Elle a 4 petits-enfants et 4 arrière-petits-enfants. A 104 ans, le coronavirus n'a pas eu raison de Vivette, qui n'a jamais autant mérité son surnom. Elle n'est pas la première centenaire à vaincre le COVD-19 : une ancienne Résistante a elle aussi survécu à la maladie.

Image0

Nous sommes très heureux d’apprendre la guérison de Mme Mazet Geneviève suite à ce conora.
Ici à Agadir, nous n’oublions pas cette femme qui a réussi à former des jeunes filles et des jeunes garçons qui sont devenues des professeurs, des médecins, des entrepreneurs, des banquiers …
Quand elle est entrée en France, on l’a surnommée Mazal. Cela veut dire (elle a encore beaucoup d’années devant elle !) Plus tard donc par une coïncidence étonnante on l’appelle cet autre « nom » Vivette. Les deux surnoms disent la même chose.
Tous les anciens gadiris confondus qu’elle avait « formés » se réjouissent de son rétablissement et d’avoir de ses bonnes nouvelles.
Nos amitiés à toute sa famille sans oublier « Domino » qui nous a accompagnés pour faire les mémoires du quartier industriel.

Lahsen

Répondre