LE PÈLERINAGE DE LA FAMILLE YVES NAGY ET LA SURPRISE

Vos souvenirs et anecdotes sur la vie Ă  Agadir avant le tremblement de terre.

Modérateur : Raspoutine

RĂ©pondre
Raspoutine
Messages : 1444
Enregistré le : 25 sept. 2006, 13:07
Localisation : AGADIR MAROC

LE PÈLERINAGE DE LA FAMILLE YVES NAGY ET LA SURPRISE

Message par Raspoutine »

J’ai dĂ©placĂ© ce reportage de la rubrique "Avis de recherche" Ă  sa juste rubrique de" Souvenirs d’Agadir", aprĂšs ĂȘtre vu 265 fois depuis nov. 2007. En mĂȘme temps, je remplace les photos qui ne s’ouvrent plus sur l’ancien hĂ©bergeur.

-Yves Nagy natif de Inezgane le 15 novembre 1947 est revenu Ă  Agadir avec sa famille pour se ressourcer lĂ  oĂč il avait vĂ©cu un beau morceau de son enfance .Il est accompagnĂ© de sa magnifique Ă©pouse Marie-Christine, de ses deux charmantes filles jumelles LutĂ©tia et Caroline, de son gendre Christophe et de ses deux petits enfants Margot et Sarah , blondes comme tout.
Yves Nagy est le 6Ăšme enfant, tous garçons, que Mme Nagy mĂšre avait mis au monde Ă  Inezgane. J’ai pu lire sur les photos de ces garçons : Les 6 diables qui embrassent mamie Ă  Bel AbbĂ©s. Ils s’appelaient par ordre : Georges dĂ©cĂ©dĂ© en 1974, Pierre de la rĂ©gion parisienne, AndrĂ© de Brest, Gilbert et Michel d’Alençon et Yves d’Évry.
Pierre et AndrĂ© de la gĂ©nĂ©ration 42/44 avaient fait le lycĂ©e Youssef Ben Tachfine avec moi avant le tremblement de terre sur autres branches que l’industriel.
Mme Nagy avait travaillĂ© Ă  la poste de Inezgane et Mr Nagy lĂ©gionnaire hongrois d’origine, aprĂšs son retrait des affaires indigĂšnes Ă  Inezgane, s’est converti dans la construction .Les bĂątiments construits que ça soit Ă  Agadir-ville ou Ă  Inezgane et la route Ă  travers les dunes de sable Agadir-Inezgane tiennent toujours bon ! C’est ce qu’on appelle du bon travail.
Yves Nagy a tenu Ă  visiter et revisiter Inezgane, son ancienne maison oĂč il a pu rentrer, la kasbah administrative oĂč son papa exerçait, son Ă©glise protestante prĂ©s du pont Tildi Ă  la ville nouvelle et les cimetiĂšres de Yachech pour se recueillir dans un silence mĂ©ditant. Il a mĂȘme tenu Ă  refaire lui-mĂȘme l’écriture d’un des tombeaux de ses proches.
Ayant prĂ©parĂ© sa visite et suite Ă  une minutieuse recherche, j’ai pu lui faire une surprise de taille en le faisant rencontrer autour d’un thĂ© Ă  la menthe chez moi avec Hadj BarnabĂ©. Cet homme vieux de 87 ans avait travaillĂ© cĂŽte Ă  cĂŽte avec la maman de Yves plus de 12 ans Ă  la poste. Cet homme est une vĂ©ritable mĂ©moire vivante de Inezgane .Il connaissait trĂšs bien la famille Nagy. La rencontre Ă©tait pleine d’émotions ! Les deux hommes se sont donnĂ©s Ă  cƓur joie aux nostalgiques de l’époque. Yves Ă©coutait religieusement cet homme raconter tout ce qu’il savait sur le papa et la maman et aussi beaucoup d’anecdotes de l’époque. La scĂšne la plus magnifique, c’est quand cet homme Hadj BarnabĂ© a sorti une photo oĂč on voit cet homme avec un tarbouch prĂ©s du directeur de la poste et madame Nagy enceinte de Pierre en 1942, c'est-Ă -dire bien avant que Yves naisse et qui fĂȘtera dans quelques jours ses 60 annĂ©es !
Les deux hommes se sont sĂ©parĂ©s avec de trĂšs fortes et longues accolades comme s’ils se sont cohabitĂ©s trĂšs, trĂšs longtemps, le courant est trĂšs bien passĂ© entre gĂ©nĂ©rations. Moi qui assistait Ă  toutes ces scĂšnes, je me rĂ©jouissais et comblĂ© de voir des hommes pareils se rencontrer. Des hommes qui n’ont pas la mĂȘme couleur, la mĂȘme religion, et le mĂȘme continent, mais sĂ»rement ils ont le mĂȘme cƓur.
Je pense qu’un jour on verra aussi Ă  Agadir les autres frĂšres de Yves Nagy pour le mĂȘme pĂšlerinage et aussi bien d’autres anciens gadiris qui portent toujours cette ville et ce pays dans leur cƓur.
Image

Yves et hadj Bernabé en pleine discussion sur le passé.

Image

La photo surprise gardĂ©e par Hadj BernabĂ©e oĂč on voit de gauche Ă  droite :Mr Federspile, Mme Nagy enceinte, Mr Sauvatre, Mr Hadj BernabĂ© en 1942 devant l'entrĂ©e de la poste qui est toujours lĂ .

Image

Yves Nagy, Hadj Bernabé et Lahsen tiennent à dire à nos lecteurs, à ceux qui nous regardent "A votre santé" oct. 2007

RĂ©pondre