Commémoration de la 55 è année du tremblement de terre 1960 à la FAC.

Vos souvenirs et anecdotes sur la vie à Agadir avant le tremblement de terre.

Modérateur : Raspoutine

Répondre
Raspoutine
Messages : 1540
Enregistré le : 25 sept. 2006, 13:07
Localisation : AGADIR MAROC

Commémoration de la 55 è année du tremblement de terre 1960 à la FAC.

Message par Raspoutine »

Le 28 février 2015, Dar Si Hmad pour le Développement, l’Éducation et la Culture m’avait invité pour une conférence à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d’Agadir, pour parler et projeter la destruction d’Agadir suite au fort séisme du 29 février 1960.
J’ai été auprès de Brigit Kohler directrice artistique du cinéma Arsenal qui avait présenté : La destruction du mur de Berlin.

Image

M.Abdelkhaleq Jayed vice-doyen chargé de la recherche scientifique et de la coopération a ouvert la séance. Le Dr Hassan Hmayz, professeur universitaire est l'animateur de toute la conférence, suivi des débats en présence de nombreux étudiants confondus.

Image
Image
Image

Parmi les invités, mon ami de classe au lycée Youssef Ben Tachfine (1956-1960), est venu spécialement de France pour m’assister et me partager ce travail de Mémoires. Il s’agit de Christian Martinez rescapé de Talborjt, mais ayant perdu tous ses parents et ses sœurs durant cette nuit fatidique.(Il est bien applaudi par tous les participants)
C’était un grand honneur pour moi de l’accueillir dans cet amphi et parmi ses siens.

Image
Image
Image

Les jeunes étudiantes et étudiants ont été perceptifs pour ce qui avait touché notre ville Agadir. Ils avaient aussi vu comment c’était l’ancienne ville. Beaucoup de questions surgissent.
La question souvent soulevée est pourquoi, on a tout rasé au lieu de préserver et consolider les habitations encore debout à la kasbah, Founti, Talborjt et Yachech, comme faisaient beaucoup de pays ailleurs.
Ce sont nos Mémoires dont on a besoin aujourd’hui pour rehausser les venues touristiques dans notre ville … Et qui nous font énormément défaut…A présent.
Pourquoi ne pas remettre sur pieds ces Mémoires perdues à jamais sur les lieux rasés après 55 ans d’attente, de décisions qui tardent à venir ? Quel est le problème convainquant au juste?

Image
Image
Image

Parmi d’autres questions :
Pourquoi notre enseignement n’en parle pas au primaire déjà du séisme ?
Et, c’est vrai que le manuel Daniel et Valérie en France et en institut Français au Maroc, consacre 2 pages au séisme d'Agadir.
Que faire en cas du cataclysme ?
Comment réagir en cas de tremblement de terre désastreux ?
Ce n’est pas un tabou de ne pas en parler, c’est une nécessité maintenant.

Roussafi Lahsen

Répondre